La Rhétorique à Rome

Publié le par Alix


Rhétorique se traduit par "art oratoire". Elle est née au Veme siècle av JC.

->les Grecs ont déjà établi de nombreux textes quand les Romains commencent à la pratiquer. Grande importance de l'imitation.

Vocabulaire rapide :


un philippique : un discours véhément cntre quelqu'un ( terme dû aux discours de Demosthène contre Philippe de Macédoine)

un aristarque : un orateur, bon critique.

un zoïle : un mauvais critique, pinailleur et vétilleux.

un discours éthiologique : un discours sur les origines, les causes.

les trois genres oratoires :
-judiciaire, qui juge des faits passés
-démonstratif, qui juge des valeurs Bien/Mal du présent
-délibératif ou épidictique, qui conseille sur les faits futurs.


Conditions de la rhétorique romaine  et conquête de la rhétorique grecque


 =découverte de la ruse de la parole (exp : Ulysse qui trompe le Cyclope dans l'Odyssée) chez les Grecs / Chez les Romains, parole plutôt performative, avec conscience du prestige de l'âge (la sagesse).

IIeme et Ier s. av JC : développement de l'éloquence grâce aux luttes sociales-> nécessaire à la politique, en // avec le développement d'une magistrature dans la République.

->la rhétorique s'étend par les conquêtes des territoires grecs : la langue, les écoles de rhétorique, peuvent ainsi s'étendre chez les Romains.
nb : de nombreux esclaves grecs affranchis ouvrent ainsi des commerces, des "stands de philosophie" sur les forums, ou servent de précepteurs.
+ les jeunes nobles réalisent leurs études à Athènes ou en Asie mineure.

Ier s. av JC : on commence à enseigner la rhétorique en latin : traduction des termes grecs, transposition = acclimatation.
NB : 1ere école latine de rhétorique en 93 av JC.
exemples :
naissance des termes "eloquentia" (éloquence), "ars dicendi" (art de parler), "rhetor" (celui qui parle, valeur dépréciative), "orator" (celui qui parle, valeur noble), "patronus" (celui qui parle au nom de quelqu'un), latinitas (un latin épuré), ou figura (la forme, l'aspect...)

Graecia capta ferum victorem cepit et artes intulit agresto latio.

"La Grèce captive a pris son vainqueur farouche et a apporté les techniques au latium barbare" 'Epîtres, Horace, II 1)

Période de méfiance à l'égard des orateurs, par crainte de corruption -> en 161avJC, les philosophes sont encore victimes d'exclusion.
+92av JC : édit contre les maîtres rhéteurs latins... Mais inefficace.

Evolution se perpétue : les orateurs grecs innovent :

Premier traité latin rhétorique de puis la Rhétorique d'Aristote : La Rhétorique à Hérennius, en 86-83 av JC, attribuée à Cicéron.

Première publication des discours : réalisée par Caton l'Ancien (IVeme s av JC), par pur intérêt pratique. C'est un orateur politique, ayant eu une carrière militaire.
Très proche de la réalité: "Rem tene, verba sequentur" (tiens la chose/ maîtrise bien ton affaire, les mots suivront), et des vieilles valeurs romaines.
Conclut tous ses discours par "Carthage doit être détruite"

Les qualités de l'orateur :

"Orator est, Marce fili, vir bonus dicendi peritus" : Marcus mon fils, l'orateur est un Homme bon, habile à penser
=>qualités techniques et morales nécessaires.

Exemple de M. Agrippa, au 1er s av JC, qui utilise l'Apologue des Membres et de l'Estomac pour convaincre le peuple que les aristocrates gardent le pouvoir.

=> savoir adapter son discours au public

=>posséder une réelle culture. A la différence des sophistes, le rhéteur n'est pas un simple technicien, c'est un "doctus oratus", curieux de tout et cultivé en tout domaine. Il dispose d'une formation d'honnête Homme (qui annonce l'Humanisme)

  

Publié dans Latin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article