L'ablatif

Publié le par Amandine

Les emplois de l'ablatif


Le cas ablatif est utilisé essentiellement dans les compléments circonstentiels :

  • précédé de la préposition cum, il exprime l'accompagnement,

  • précédé de la préposition e ou ex, il exprime le lieu d'où l'on vient,

  • précédé de la préposition in, il exprime le lieu où l'on est,

  • employé sans préposition, il exprime le moyen, la manière ou la cause.


N.B : L'ablatif est utilisé dans une construction grammatical particulière : ablatif absolu.


Ex :

in turba : dans la foule, CCL

cum rege : avec le roi, CCA



L'ablatif absolu



C'est une construction grammaticale constituée d'un participe à l'ablatif et d'un sujet à l'ablatif.


Cette construction correspond en français à une subordonnée participiale circonstentielle. Le sujet de la participiale ne doit pas être le sujet de la proposition principale.


Ex :

  • [L'opération étant douloureuse], le malade a dû être anesthésié.

> proposition subordonnée participiale (ablatif absolu)



FORMATION DU PARTICIPE PASSE (participe parfait passif)


Il est formé à partir du radical supin.


Ex : amo, as, are, avi, atum

supin : amatu/m > amatus = aimé (ayant été aimé)

Le participe passé se comporte comme un adjectif de la 1ère classe : il se décline comme lui et s'accorde en cas, en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.


Ex : participe passé de amos = amatus, a, um.



TRADUCTION DE L'ABLATIF ABSOLU


Il peut se traduire par une subordonnée de temps ou de cause. Pour alléger une traduction, on peut traduire cet ablatif absolu par un infinitif prépositionnel ou bien par un GN prépositionnel.


Ex : Domino advento..., = A l'arrivée du maître..., / Quand le maître arriva...,

Publié dans Latin

Commenter cet article