Le nom

Publié le par Alix

Elément essentiel de la phrase -étant donné ses fonctions de sujet, attribut ou complément-, le nom possède un genre, un nombre, et peut être déterminé.

I-Fonction référentielle:

1) Le nom commun qualifie différents objets du monde présentant des caractéristiques spécifiques similaires. Le déterminant permet d'insister sur le référentiel.

Un nom peut être défini en compréhension 'le nom "arbre": la définition est virtuelle, n'importe quel arbre peut être le référent.

Ou en extension: "l'arbre", c'est une définition réelle, actuelle, ou un objet unique est évoqué.

2) Le nom propre se reconnaît par sa majuscule; il fait référence à un être unique (on compte également les prénoms, même s'il existe plusieurs Pierre, Virginie...). Il peut être employé avec un déterminant s'il concerne des célébrités, des éléments géographiques, ou un usage campagnard, par exemple.

Un nom propre peut être utilisé en nom commun: un don juan pour qualifier un séducteur, par exemple. Ce phénomène de modification se nomme l'antonomase.

II- Genres:

Le déterminant permet de marquer la différence: la table, le cheval.

Pour les éléments animés, le sexe peut également faire la distinction, mais il y a des exceptions: un laideron concerne un être féminin.

Les suffixes aident également à faire la différence (le -e muet: un cousin, une cousine, même si ce n'est pas toujours le cas).

L'ajout de mots peut être employé également: un rossignol mâle, un rossignol femelle.

Certains noms ne s'emploient qu'au féminin ou qu'au masculin. En général, il s'agit de professions jugées plutôt féminines ou plutôt masculines: une écrivaine, une poétesse, sont jugés incorrects!

III- Nombres:

1) comptables et non comptables

Un élément comptable est discontinu: une table.

Un élément non comptable est continu. Il s'agit le plus souvent de matières ou liquides(de l'eau, du lait) et d'idées abstraites (l'amour, la force...). Le pluriel peut être employé avec ces éléments pour en supprimer l'abstraction: des eaux agitées.

2) les marques du pluriel

Là encore, déterminants et suffixes jouent sur le nombre du nom: -s, -x... Certains noms ne varient qu'en fonction de l'article: une souris, des souris. La marque peut s'entendre lors de la prononciation: des [z]enfants sages.

3) le pluriel des noms composés:

-en un seul mot, le suffixe est ajouté à la fin: des portemanteaux.

-en plusieurs mots:

-le pluriel peut être récusé car il s'agit d'êtres invariables (verbes, pronoms..): des brise-glace.

-le sens de la composition des mots joue sur le pluriel: des timbres-poste (des timbres pour la poste).

-la relation entre ces deux éléments influence également: si le second mot est jugé comme complément, il reste invariable: des eaux-de-vie.

NB: "saint" et "terre" ne varient pas lorsqu'ils forment des noms communs dérivés en noms propres.

NBgnrl: On emploie parfois "substantif" à la place de "nom"; Il s'agit d'une unité lexicale qui désigne une chose ou une notion par lui-même, avec une fonction de nom.

Commenter cet article