Méthode du commentaire composé

Publié le par Alix

 

  Un commentaire consiste en une analyse d'un texte; S'il est composé, c'est que l'analyse fait l'objet d'une démonstration structurée en parties et sous-parties. Il s'agit de rendre compte, avec méthode, d'une lecture personnelle, soit:

-dégager des centres d'intérêt du texte

-en déduire une problématique, un problème soulevé en introduction et résolu dans la conclusion. La problématique est le fil conducteur du texte.

I) L'introduction: amener, poser, diviser:

Elle n'est pas à négliger; tout se joue à sa lecture: si le commentaire est intéressant, fiable, ou non... Eviter à tout prix les phrases lambdas comme "dans ce texte," "dans cet extrait", "en première partie, en seconde partie, en troisième partie".

-Il faut définir la nature du texte et préciser sa situation dans l'organisation interne de l'oeuvre. Il n'est pas utile de raconter toute la vie de l'écrivain; néanmoins, si les thèmes sur lesquels il écrit sont identiques à ceux de l'oeuvre, cela peut se révéler utile.

-On pose la problématique, pas forcément sous forme de question: "Cela nous amène à nous demander..." peut convenir également.

-Annoncer clairement le plan est nécessaire. Il est tout à fait possible de n'avoir que deux parties; En revanche, quatre parties... C'est assez maladroit.

II) Le développement: servir l'argumentation:

Il n'y a pas de plan parfait! Une progression logique et ordonnée est attendue:

-des alinéas, des paragraphes. Aérer la copie est nécessaire.

-Chaque partie débutera par une phrase introductive. Il y a aura également une phrase de transition à la fin. Des connecteurs entre chaque sous-partie (même un simple "de plus") sont nécessaires.

-un paragraphe correspond à une idée précise: il contient des exemples, des extraits, mais il ne s'agit pas de recopier un passage du texte étudié, le correcteur sait lire une oeuvre seule, merci pour lui. Si possible, ouvrir à d'autres écrits, des exemples tirés ailleurs que dans le passage. Sans en mettre une tonne, cela montre que vous avez une culture générale, ce qui fait tout de suite "plus classe".

III) La conclusion: récapituler, ouvrir:

-elle fournit une réponse définitive à la problématique. Ce n'est pas une partie, il ne faut pas y ajouter de nouveaux éléments ou une nouvelle idée du commentaire.

-elle souligne les intérêts du texte, et permet donc une ouverture beaucoup plus générale: sur le courant littéraire par exemple, sur une autre oeuvre,... Elle n'est pas à bâcler non plus, évidemment.

Conseils de dernière minute: Soigner l'orthographe.. Ca paraît tout bête, mais oublier un -s une fois, deux fois, trois fois... Et c'est la chute assurée. Une relecture s'impose, même si c'est agaçant.

La problématique n'a rien de terrifiant, au contraire... Elle peut être basique, globale... Si vous êtes face à un extrait de théâtre, vous pouvez poser le problème de la comédie ou de la tragédie dans le texte... Ou le développement de la tragédie, de l'amour... Idem que pour le plan, il n'y a pas de problème parfait!

Si vous avez fait quelque chose de court ("QUOOOA? T'as même pas rempli une copie douuuuble?"), pas besoin de stresser. Mieux vaut rendre une feuille simple remplie de bonnes idées qu'écrire un roman. Une des thématiques n'aura pas été assez développée... Essayez de ne pas vous contenter du vague, du flou, ce n'est pas le but d'un commentaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article