La vérité

Publié le par AK

La vérité comme participation à l'idée.

L'homme doit s'efforcer suivant Platon de se défaire des opinions, illusions et désirs déréglés qui l'empechent d'apercevoir la vérité, but ultime de la vie humaine. L'allégorie de la caverne revele qu'il est necessaire de sortir du monde des apparences lesquelles nous tiennent éloignés de la verité.

L'adequation

La vérité nécessite la validité formelle d'une proposition (une proposition ne peut etre absurde ou contradictoire). Il faut egalement que la proposition vraie soit conforme à la chose qu'elle décrit. Cette conformité désigne suivant les penseurs médiévaux, l'adéquation de la chose et de l'esprit: la vérité est une copie de la chose dans l'esprit.

Verité et évidence.

Descartes trouve la verité dans la certitude qu'il a, apres avoir tout revoqué en doute, d'être un sujet qui doute. Les criteres de la vérité sont la clarté: une idee claire est manifeste à un esprit attentif et la distinction: une idée est distincte quand on ne peut pas la confondre avec uen autre idée.

Les sources de l'erreur.

L'erreur est elle volontaire.

Pour Platon l'erreur est necessairement une forme d'ignorance. de meme que "nul n'est mechant volontairement" (gorgias) car voir le bien c'est aussitot le suivre de meme personne ne se trompe volontairement car la vérité conduit au bonheur et personne ne souhaite son propre malheur.

Cependant en étudiant les mécanismes de l'erreur, Descartes montre au contraire que c'est la volonté qui est à l'origine de l'erreur. Plus exactement c'est al disproportion entre le pouvoir infini de ma volonté et le pouvoir fini de mon entendement qui est source de l'erreur.

Ainsi, comme l'ecrit Descartes dans les Méditations Métaphysiques "D'ou est donc que naissent mes erreurs? C'est a savoir de cela seul que la volonté etant beaucoup plsu ample et plus etendue que l'entendement, je ne la contiens pas dans les mêmes limites, mais que je l'etends aussi aux choses que je n'entends pas; auxquelles etant de soi indifferente, elle s'egare fort aisément et choisit le mal pour le bien ou le faux pour le vrai. Ce qui fait que je me trompe et que je peche."

Illusion et erreur de perception.

Pour Descartes, le projet d'une connaissance vraie doit commencer par douter des sens, source d'illusions frequentes. Les sens en eux_memes ne sont pas trompeurs: la perception seule est trompeuse, en ce qu'elle comporte un jugement sur l'objet de la perception. Afin de réformer la connaissance en la fondant sur une vérité indubitable, Descartes fait l'hypothese d'un Malin Génie qui forgerait un monde d'illusions dont nosu serions les victimes. Le Malin Génie permet à Descartes d'etendre le doute à l'univers entier afin de parvenir à la seule vérité je suis, j'existe.

Faut il opposer verité à l'illusion?

La raison, productrice d'illusions.

Le projet de débarasser la raison humaine de toute illusion est, selon Kant, impossible, le désir de connaitre au dela des limites du connaissable étant inhérent à la nature de l'homme: la raison est elle même productruce d'illusions. Notre entendement est victime d'une illusion lorq'uil pense pouvoir connaitre la chose en elle meme. "c'est la une illusion qu'il ne nous est pas possible d'eviter pas plus que nous ne saurions faire que la mer nous paraisse plus élevée à l'horizon qu'aupres du rivage" ecrit Kant.

Le désir, producteur d'illusions

Freud s'interesse à la genese de l'illusion religieuse. La religion repond aux desirs les plus anciens le splus fondamentaux de l'humanité. Elle apaise les craintes de l'homme face aux question fondamentales sur la mort et l'origine de l'humanité, notamment. L'illusion n'est pas nécessairement fausse elle est une croyance qui nous permet de vivre et d'agir.

Publié dans Philosophie

Commenter cet article