Gorgias: second dialogue

Publié le par Alix

 

DIALOGUE: SOCRATE ET POLOS, page 154 à 209

Polos est le disciple de Gorgias. Il est jeune, agressif. Dans ce dialogue, l'enquête continue, dans une dimension plus éthique.

Qu'est-ce que la rhétorique?

->Lien entre rhétorique et démocratie

La rhétorique est un art ->simulâcre de la justice (la justice est une qualité de l'âme), cherche à faire plaisir, obtenu par tâtonnement (=péjoratif)

->associe cuisine et rhétorique par leur pratique irrationnelle. Les 2 ne se soucient pas de la raison.

Les arts véritables visent le bien. Les contrefaçons visent l'agréable (donc différence) (le capricieux ne vise pas son bien mais son plaisir: il se condamne à l'instabilité permanente= absence de maîtrise de soi/dépend de ce qu'il désire.)

Le plaisir de l'auditoire permet à l'orateur de le "maîtriser": il sait quoi dire pour plaire.

Faut-il subir ou commettre l'injustice? Un homme méchant peut-il être heureux?

Selon Polos, un tyran peut-être heureux.

=tirer des avantages de l'injustice: l'injuste satisfait son intérêt particulier au détriment de l'intérêt commun.

Tyrannie=injustice suprême; L'injustice est un désir naturel; on se retient par crainte d'une sanction.

exemple d'Archélaos:

->désir démesuré de pouvoir, excès. le tyran se met au-dessus des Hommes.

->cruauté, absence de remords, non-respects des règles.

=Pour Polos, le bonheur c'est le pouvoir.

A l'opposé, le tyran n'a pas d'amis: il va finir par éprouver la crainte qu'il inspire;

il exerce une autorité en persuadant;

Comment juger?

"L'âme est comme un livre de compte": l'Homme injuste abîme son âme (rappel à la justice divine, impartiale,contrairement au jugement humain qui ne se fonde que sur les apparences.) Il faut donc juger l'âme;

La punition/le châtiment:

La punition est un bienfait pour le coupable; Elle "soigne" l'âme. Elle est morale, juste.

Socrate répond à Polos: commettre une injustice est plus agréable, mais aussi plus honteux, laid.

Pourquoi punit-on?

->juger

->se venger, faire payer en infligeant une peine, obtenir une satisfaction à blesser le "criminel"

->proportion entre le méfait et le jugement (=rétablir l'équilibre)

->éduquer autrui, l'inciter à ne pas commettre de mauvaises actions (=donner l'exemple)

Conclusion du dialogue:

Selon Socrate, Archélaos ne peut pas être heureux;

La justice est corrompue [on peut utiliser ses relations pour obtenir un soutien lors de procès par exemple]; les juges sont aveugles [on revient à l'idée du jugement divin que les Hommes ne peuvent pas imiter].

 

Publié dans Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article