Théorie et expérience

Publié le par Amandine

Théorie et expérience

 

 

I - Quels sens donner à cette conjonction? L'expérience peut-elle se passer de théorie ? ou inversement ?

 

- la théorie puis l'expérience ou d'abord l'expérience avant la théorie ?

Deux notions qui se complèteraient, deux notions à réunir pour former une totalité. Mais notions généralement opposées.

- L'expérience permet de vérifier (idée de vérité) la théorie. La théorie serait une sorte de pensée générale voir universelle, un ensemble d'hypothèses abstraites. La théorie apporte des fondements, des principes à l'expérience. Sans principes une expérience pourait être immoral, elle pourait constater les faits sans arriver à les ordonner, à en induire des règles générales,pas de véritables connaissances.

=> Il y a quand même des expériences qui procurent une connaissance sans avoir besoin de théorie.

=> Il y a des théories que l'expérience ne vérifie pas (ex: les maths)

> théorie et expérience sont deux modes de connaissances.

 

II - la connaissance empirique

 

" La théorie ne conduit pas, du moins pas immédiatement à la pratique; et la pratique n'engendre pas, du moins pas directement, la théorie. " Koyré

La pratique n'a pas engendré la théorie. On peut théoriser sans avoir soucis pratique et vice-versa. Idée de transmission d'un savoir-faire.

" Nous ne sommes qu'empirique dans les 3/4 de nos actions " Leibniz

 

III - La notion de théorie

 

" théoria " > recherche de l'explication par les causes "sciences démonstratives" > recherche de la vérité.

La notion de " théoria " se définit en opposition avec celle de pratique.

LE SENSIBLE > les images + les choses vivantes (changement, altération) > L'OPINION

L'INTELLIGIBLE > les objets mathématiques... + les idées ( objets immuables) > LA DEMONSTRATION

La théorie scientifique s'est construite en rupture avec les données de l'expérience commune. La connaissance scientifique du réel implique une rupture avec les 5 sens. L'attitude théorique n'est pas naturelle, spontanée.

 

IV - Le concept d'obstacle épistémologique (Bachelard)

 

La connaissance scientifique n'est pas une attitude naturelle.

* 1er obstacle : l'opinion

" L'opinion pense mal, elle ne pense pas; elle traduit des besoins en connaissance. On ne peut rien fonder sur l'opinion, il faut d'abord la détruire"

* 2ème obstacle: illusion anthropocentrique

Les hommes se prennent pour le centre de la nature. Ils n'ont pas fait les choses eux-même mais s'imagine que des directeurs de la nature les ont créé = illusion finaliste.

* 3ème obstacle: confondre l'utile et le vrai

Les hommes délirent et font délirer la nature avec eux quand ils pensent à des dieux qui dirigent la nature.

=> Ce genre d'attitude bloque la connaissance de la nature si l'on pense qu'elle est ordonée par rapport à ce qui nous nuit ou pas. Il faut opérer un décentrement. l'esprit scientifique doit être antipathique.

+ obstacle verbale

+ obstacle de l'idée générale obtenue par abstraction empirique.

V - La méthode expérimentale

expérimental (expérience scientifique construite) # empirique (expérience commune empirique)

expérimentation = action d'obtenir des expériences rigoureuses et bien déterminées. Suppose une théorie, des hypothèses. Opposée à la passivité de la connaissance empirique. Elle peut donner lieu a un certain savoir quand on fait des descriptions de phénomènes.

" le savant doit être un photographe des phénomènes".

- L'expérimentateur pose des questions à la nature mais dès qu'elle parle et doit se taire. Les réponses dépendront de la façon dont il a posé les questions. L'observation est liée à la théorie. Il faut être instruit pour comprendre.

- Le savant doit pouvoir douter, il ne doit pas être borné.

" Nos idées ne sont que des instruments intellectuels qui nous servent à pénétrer dans les phénomènes; il faut es changer quand elles ont rempli leur rôle, comme on change un bistouri émoussé quand il a servit assez longtemps".

> La difficulté est de faire en sorte que l'hypothèse ne devienne pas une idée fixe. Il faut toujours expérimenter plusieurs fois.

> Le scientifique doit trouver le juste milieu entre sceptisme et dogmatisme.

Publié dans Philosophie

Commenter cet article