La politique

Publié le par Amandine

La politique

 

I – Le concept de politique

L’homme peut se réaliser dans une cité, il est porté à vivre dans une cité, en communauté politique.

 

Une cité est une communauté d’égaux devant les lois, de citoyens.

Il faut que le pouvoir n’appartienne à personne > les gouvernants ne sont pas propriétaires du pouvoir. Il faut mettre le pouvoir au centre, tt le monde doit être à égal distance de celui-ci.

Pouvoir domestique et pouvoir familial ne sont pas remis en cause.

«  Il existe un certain pouvoir en vertu duquel on commande a des gens du même genre que soi, c’est à dire libre. Celui-là nous l’appelons le pouvoir politique ». Aristote, Les politiques.

Pour arriver à tenir l’idée de gouvernants-gouvernés tous égaux devant la loi, cela demande une morale, une éthique politique, un certain respect > éducation civique.

 

II – L’Etat

1) Distinctions.

A/ La Nation

nation # race, ethnie, clan, tribu

les frontières naturelles ne font pas une nation

la langue est une détermination culturelle mais pas de nationalité

Appartenir à une nation doit être une démarche active.

la communauté des intérêts ne suffit pas

la religion n’est qu’une affaire de conscience

C’est faire vivre une mémoire commune, partagée + le désir de continuer ensemble.

« avoir fait de grandes choses ensembles, vouloir en faire encore, voilà les conditions essentielles pour être un peuple ».

B/ Le peuple

au départ partie la moins valorisée d’une nation : pauvre et nombreuses (Tiers-état) => la populace.

Foule, masse => absence d’unité véritable.

Sens éthico-politique : qualité d’une volonté => vertu : la concorde => sur la constitution > l’unanimité

Faire en sorte que les différentes parties de la communauté ne deviennent pas des factions hostiles => empêcher la guerre civile.

C/ L’Etat

Forme que ce donne un peuple pour être reconnu ; former un état c’est se poser comme un acteur de l’histoire mondiale.

l’Etat sous-entend des lois propres, des institutions, une armée, une police => pour assurer la sécurité et la liberté d’un peuple.

Les sources du pouvoir :

ð l’autorité - tradition : pouvoir patriarcat, coutumes

ð le pouvoir charismatique : personnalité exceptionnelle qui prête à l’unité dans les périodes de crises.

 

Tradition (collectif, groupe, poids du passé) # charisme (individualité, nouveauté)

ð l’autorité étatique > administrative – rationnelle

 

III – La théorie du pacte ou du contrat

Hobbes propose une anthropologie politique :

Dès qu’il y a des individus égaux => déclenchement d’un rapport de force permanent > rivalité. Les hommes sont rivaux pour une question de profit.

chacun est potentiellement un agresseur : climat d’insécurité

 

un fois qu’on a gagné on devient méfiant en vue de sa sécurité pour assurer sa sécurité, il faut sans arrêt se faire craindre > de + en + violent > + grd envie de vengeance de l’autre.

ð état de guerre ( # état de nature = ni industries, ni sciences, ni arts, ni techniques car crainte permanente)

Il faut un pouvoir commun qui doit garantir liberté et sécurité, créer un état de paix.

l’Etat c’est un pouvoir légitime de contraindre.

Si les hommes étaient raisonnables, la morale suffirait et d’eux-mêmes les désirs s’accorderaient.

Les discours moraux ne suffisent pas, mais la pure contrainte ne peut pas créer une paix véritable.

chacun doit dire et faire la même chose > créé une égalité stable civile.

Chacun doit renoncer à son droit naturel «  de se gouverner soi-même », renoncer à se faire justice soi-même au profit d’un souverain (roi ou assemblée).

L’Etat se présente comme l’autorité souveraine, suprême reconnu par les individus (Léviathan).

IV – Etat et individu

Droits et devoirs de l’Etat.

Les buts de l’Etat : « la tranquillité, la sûreté, le bien du peuple ».

Cette puissance a des devoirs, et le droit de faire tout ce qui peut l’aider à remplir ces devoirs. La tache de l’Etat est d’assurer le bien public, mais il n’a pas à s’immiscer dans le privée des gens.

ð distinction entre une état de nature et un état social.

Par nature, les hommes sont tous égaux [naturel => universel].

Il faut que les lois soient connues de tous pour éviter l’arbitraire qui se nourrit du secret.

Fonction judiciaire de l’Etat : légiférer et unir > besoin de juges désintéressés et équitables.

ð la justice rétablie un équilibre, la paix.

 

V – Etat et religion

La question de la tolérance

caractères communs : 2 sphères qui donnent des règles aux hommes, 2 formes d’autorité, veulent unifier les individus, interviennent dans un champ social et promettent toutes les 2 un bien, elles punissent et jugent.

Différences : source d’autorité différente (divin).

Un Dieu qui sauverait des gens en fonction de leur lieu de naissance est une mauvaise vision de Dieu, une insulte presque. S’il existe c’est une être parfaitement juste et bon donc égalité des hommes devant la justice. Dieu omniscient.

Publié dans Philosophie

Commenter cet article