La connaissance historique

Publié le par Amandine

La connaissance historique

L’histoire des historiens

I – Thucydide : « l’histoire originale » [Hegel]

L’historien est contemporain de l’événement étudié => l’historien de son temps.Historiographie > comment écrire l’histoire de manière à parler juste 

Il écarte l’écriture poétique car soucieuse de beauté et pas de vérité.Saisir l’essentiel de ce qui a été dit

Subjectivité des témoins car selon les intérêts + mémoires variables

On converse le passé par l’écriture. L’historien travaille sur la mémoire, il ne la prend pas tel quel car elle a ses lacunes.Mise en balance des arguments des 2 camps => antilogie, faire preuve d’objectivité.

ð Produit d’une construction, d’une élaboration théorique.

II – L’historien est un théoricien

« L’histoire réfléchissante » [Hegel]

Epistémologie > réflexion sur la nature de la connaissance scientifique > à quelle condition l’histoire peut-elle être une science ?

« Nous expliquons la nature et nous comprenons les hommes » Dilthey 19èmes.Expliquer c’est saisir des causes efficientes qui produisent un phénomène. L’explication peut aller jusqu’à la formation de lois. Comprendre c’est saisir le sens, les intentions, les buts > les mobiles et les motifs d’une action.

Il faut sympathiser avec les hommes que l’on étudie pour les comprendre => un mobile affectif.Ms attention : pb d’objectivité, manque de recul critique, anachronisme…

ð On croit comprendre les gens de l’époque mais on projète notre propre époque.

ð D’où besoin d’une sympathie contrôlée par une réflexion théorique.

L ‘historien doit essayer de former des séries d’évènements => dégager des lignes directrices. L’historien est obligé de classifier pour unifier.

L’histoire est vraie dans la mesure où l’historien possède des raisons valables d’accorder sa confiance à ce qu’il a compris de ce que les documents lui révèlent de passé.

ð conscience : pôle subjectif + raison : pôle objectif

 

Publié dans Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article