l'inconscient

Publié le par Amandine

 

L'INCONSCIENT

I-sens et enjeux:

[Avant Freud, l'inconscient désigne la réalité psychique profonde dont peuvent dépendre la conscience et l'ensemble des phénomènes psychiques qui la dépassent]

-ce qui échappe à la conscience, ce qui n'est pas sous contrôle: pulsions, désirs, forme de puissance (donc inconnu)

-Pour Freud,  l'inconscient est l'instance psychique constituée des éléments refoulés par la conscience.

L'inconscient est un état normal (sommeil) ou passager (anesthésie) qui diminue notre degré de conscience. C'est aussi l'idée d'une réalité permanente.

II-le statut du moi:

En partie inconscient, le Moi ne se confond plus avec la conscience.

-1ere vexation sur notre amour-propre car l'Homme ne peut plus se percevoir comme le centre;

-humiliation psychologique (l'inconscient nous échappe) et biologique (on remet l'Homme au stade d'animal)

La psychologie rabaisse le moi car elle lui fait découvrir son impuissance, la faiblesse de sa volonté et la fragilité des informations que lui donne sa conscience;

III-le cas des névroses:

-l'hystérie, origine psychique (unité de l'esprit et du corps) => le moi subit l'influence d'hôtes étrangers, mise en conflit avec la réalité =mise en place de guérison par le langage

-aliénation

-les pulsions (et pas la volonté), conflit entre l'énergie psychique (libido) et la pression sociale

-refoulement ne peut pas être inconscient car le sujet a conscience de son aliénation

Névrosé: personne qui n'arrive pas à gérer l'équilibre des principes de plaisir "énergie libre" et de réalité "énergie liée".

IV-la topique "représentation de l'esprit"

-critique des illusions narcissiques= surestime que lui donne une conscience de lui-même (inconscient>filtre>refoulement>le Moi =la conscience de soi);

-L'esprit formé par le moi, le surmoi (les interdits intériorisés),le ça (les pulsions) et la réalité.

L'identité personnelle n'est pas une substance (= réalité permanente stable). Le soi est une création permanente.

V-admettre l'inconscient, est-ce supprimer la liberté?

-on croirait commencer des actions par une décision libre et on ne ferait que poursuivre sans le savoir un processus qui échappe à la conscience.

-la naissance ou le passé définissent pour chaque vie des catégories ou dimensions fondamentales qui n'imposent aucun acte en particulier mais qui se lisent et se retrouvent en tous.

-la psychanalyse ne rend pas impossible la liberté, elle nous apprend à concevoir concrètement comme une reprise créatrice de nous-même.

 

Publié dans Philosophie

Commenter cet article