le travail

Publié le par Amandine

 

le travail (de tripalium, "chevalet de torture")

I-caractérisation de la notion:

-une activité pénible

-travailler pour  satisfaire (péniblement) ses besoins élémentaires, naturels

transformer la nature pour produire quelque chose d'utile ou de nécessaire (cf la technique)

Le travail est lié à la prise de conscience de soi: épanouissement dans le travail; Par ailleurs, c'est une activité sociale qui relie les hommes et produit des valeurs.

II-le travail comme fatalité:

-pour les Grecs le travail n'est pas valorisé car il n'a pas sa fin en lui-même

-une vie laborieuse, sans fin, car les biens produits par le travail ont été consommés; il faut donc recommencer (cycle infernal)

III-formation de l'homme par le travail:

-en transformant la nature, l'Homme se forme. Le travail est l'expression de sa domination sur la nature.

-il permet une acquisition morale et légitime la satisfaction du désir

Le travail permet une estime de soi, une fierté. Le  travail est la réalisation de l'essence humaine (Marx)

IV-le phénomène de l'aliénation:

-aliéner quelqu'un qui ne s'appartient plus

-Dans le travail aliéné un homme produit des biens qui sont pris/consommés par d'autre.

Ce transfert n'est pas juste: celui qui travaille n'obtient pas de façon égale ce qui l'a produit. Il ne se reconnaît pas dans sa production (dimension ontologique)

V-Le refus du travail:

-le travail produit un monde matériel=chosification de l'existence

-refus de ne penser qu'à l'utile (les besoins, donc)

-le désir s'affirme en détruisant, en niant.

VI-travail, loisirs, culture:

-loisir: épanouissement du désir dans des activités choisies= liberté+complémentaire au travail;

-la culture apparaît comme ce qui peut donner un sens au loisir pour ne pas être une simple récupération;

 

Publié dans Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article