Le langage

Publié le par Amandine

Fiche sur le Langage

Intro:
On peut traduire langage par discours rationnel même si des réserves restent possibles. Dans un premier cas, on insiste sur le caractère démonstratif ou réflexif d'un propos qui se développe en exposant sa méthode, son but, et ses règles de fonctionnement. Dans un second cas, on note la différence entre dire et faire. Toutefois, les Grecs ont souligné que la parole est aussi, à sa façon, un moyen d'action. La rhétorique le montre bien.

LANGAGE HUMAIN ET COMMUNICATION ANIMALE

On ne peut pas dire que les animaux ne communiquent pas entre eux. Cette communication s'effectue par le moyen de la voix différente du langage car la voix est un son naturel, non articulé qui exprime une sensation et peut avoir valeur d'avertissement pour les congénères. L'homme possède les deux: voix et langage : Le langage "existe en vue de manifester l'avantageux et le nuisible, et par la suite le juste et l'injuste".

Le cri est un sensation, c'est un signal. Le langage représente ce qui a été vécu, il crée des signes qui reproduisent l'évènement. => fonction sensori-motrice.

La dimension de la représentation

L'animal exprime une envie, une émotion, sans pouvoir la dénommer. il adhère à ce qu'il ressent alors que l'homme est capable d'objectiver sa vie intérieure et la réalité extérieure. Par le langage, l'homme se représente ce qu'il vit, il dépassse le niveau de la sensation ou du sentiment animal. L'homme peut dire ce qu'il ressent et l'évaluer, le juger avantageux ou nuisible. La dimension représentative du langage apparaît comme un pouvoir de reproduire la réalité. Le langage est donc absolument lié à la possiblité de la mémoire et de la conscience du temps. Nous nous souvennons d'un fait parce que nous pouvons en parler, le dater.
=> Le langage organise le réel vécu en le reproduisant.

N.B: Nommer a une valeur ontologique

Le mot est une représentation de la chose, nous pouvons parler d'elle en son abscence car nous lui avons donné un sens.
Nommer c'est humaniser, classer, ordonner le réel extérieur.

Il est par conséquent illusoire de séparer langage et pensée. Nous avons tendance à croire que la pensée existe d'abord, puis s'extériorise dans le langage. Cependant, cette vue s'avère être superficielle, puisque les idées nous viennent grâce au mots.

L'ORIGINE DU LANGAGE

Deux thèses s'affrontent. La première estime que les besoins ont crée le langage. L'homme est fait pour vivre en société, et celle-ci implique l'échange des biens et celle des idées ou des informations. Le langage est ainsi défini comme une faculté sociale de communication à des fins d'entraide, de coopération. On oppose à cela l'idée du langage des passions, du langage lié au désir (amour, haine, pitié, colère). La parole authentique survient alors quand le sujet est traversé par une affectation puissante qui le met hors de lui, mais de telle sorte qu'en s'exposant il se révèle, à autrui comme à lui-même.

LANGAGE ET LANGUE

Nous pouvons dire que le langage est la faculté générale de signifier, la parole l'acte d'un sujet et la langue un système de signes. Sans la langue, la pensée serait nébuleuse, et sans la pensée nous n'émettrions que des cris.

La thèse d'une ressemblance entre mots et choses est toujours tentante car il semble qu'elle donnerait au langage plus de réalité. Il faudrait pour cela montrer que le son des mots exprime leurs sens. Mais les sonorités symbolisées par des lettres sont insuffisantes pour nous donner le sens des mots.

LANGUE ET CULTURE

Nous avons dû apprendre à parler. Cependant la parole est la vie de la langue, elle exprime les pasions et les besoins des hommes. [ évolution de la langue]

CONCLUSION: ART ET LANGAGE
On peut dire que les arts sont des formes de langage même s'ils n'usent pas toujours des mots.

Publié dans Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article