Didactique du français

Publié le par Alix

Le terme "didactique" vient du grec DIDASKEIA, enseigner.

Il s'agit de mettre un savoir à la portée d'un élève, l'adapter à lui ->sélectionner les informations, gérer le savoir dans une discipline particulière. L'enseignement peut s'orchestrer autour de séquence (série de cours sur un même objectif)

A différencier de la pédagogie: Ce qui concerne les enfants, touche à l'éducation de façon générale (aussi bien la transmission des savoirs scolaires que celles de valeurs, du savoir-vivre...).

La didactique s'appuie sur l'aspect pratique= élève actif, construit son savoir lui-même.

cf LA PEDAGOGIE, G. et J. Pastiaux, repères pratiques, nathan:

"La didactique d'une discipline ne se réduit pas aux pratiques d'enseignement (...), ni à la seule connaissance d'une discipline. (...) C'est d'abord un champ de recherche qui se veut scientifique et comporte trois grands ensembles: l'épistémologie des savoirs de référence (leur nature, leur histoire, leurs modes de transposition), les conditions d'appropriation de ces savoirs, les caractéristiques de l'intervention didactique. Ses méthodes sont l'observation, la description, la vérification expérimentale."


En résumé:  didactique= intérêt pour le processus de transmission des savoirs/ pédagogie= attention sur relations maître/élève.



NB: existence d'un triangle pédagogique:


La didactique peut aussi s'appuyer sur une méthode dite inductive: Partir d'un cas particulier pour arriver à une règle générale:

cas partic. ----induction-----> règle générale-----déduction------>application

(autrement dit: observation---------->leçon--------->exercice)


=Etablissement d'un contrat didactique: Le maître fournit l'apprentissage, l'élève rentre dans son projet.

Création d'une situation/problème: la réponse de l'élève nécessite "la formulation d'hypothèses nouvelles"= maîtriser savoir et savoir-faire. L'enseignement consiste en l'acquisition de compétences qu'il devra utiliser.

L'obtention des compétences: Mise en application d'activités orales et écrites, en respectant une démarche. Création d'un objectif 'qui sera atteint au travers d'une progression.


Elève peut réaliser une approche affective (c'es-à-d rapprocher l'exercice à soi) ou linguistique (exp: pour un texte, s'appuyer uniquement dessus).

->réel lien entre sa compréhension du texte (ou du document) et l'expression orale: procédé cognitif, où l'élève met au clair ce qu'il a compris. Une bonne expression témoigne d'une bonne compréhension.


Exemples d'exercices :

 

-le rappel de récit : les élèves lisent un texte et doivent le reformuler

-Questionnaire à Choix Multiple : pure  évaluation sur le savoir des élèves ; idéal pour établir leur niveau

-questions sur la lecture de recherche : les élèves doivent relever des informations au cours de leur lecture (avec ou sans justification)


NOTIONS IMPORTANTES:

compétence visée: celle vérifiée par l'exercice, témoigne que l'objectif a été atteint (exp: de bonnes réponses à un test de compréhension de lecture)

compétence appliquée: celle suscitée pour pouvoir répondre correctement.

compréhension globale: une approche large du document

compréhension fine ou implicite: interprétation, l'élève s'appuie sur le texte pour deviner. (nb: on parlera d'inférence lorsque l'on se représente un object à partir des informations tirées du texte ou du document.)

compréhension locale: retrouver des informations en particulier dans le document, les cibler et trier.

 

pré-requis : ce que l'élève acquiert à l'école

 

pré-acquis : ce qu'il sait déjà par son expérience,son savoir etc...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article