L'université en quelques points...

Publié le par Alix


Qu'est-ce que les études de lettres (modernes ici)? Comment survit-on dans l'environnement hostile de la fac?

Pas d'inquiétude, lecteurs! A l'instar d'Amandine, je voudrais vous dresser un portrait de l'université... Au moins celle de Versailles Saint Quentin, à titre d'exemple. Salutations aux "collègues" d'ailleurs!

Qu'étudie-t-on en Lettres Modernes?
J'ai envie de vous répondre simplement "la littérature": les cours portent sur une thématique particulière, par exemple le "théâtre dans le théâtre", le roman dit historique, l'homme et le diable... Ceci pour la littérature française, comparée, et classique.
A côté, nous avons histoire des idées (sous-entendu les courants de pensée dans leur contexte historique...), mais également des cours de linguistique: de la grammaire pure et dure (le sujet, le syntagme verbal), un peu de phonologie...
Par ailleurs, il est possible d'étudier des langues: anglais, mais également italien ou japonais.  Ah, et il y a latin. Si vous n'en avez pas fait au lycée ou au collège, ce n'est pas un problème.
Sachez que vous pouvez sélectionner des options complètement différentes (voilà qui explique les fiches sur la psychologie sociale ;-) ), c'est même conseillé. J'y reviens ensuite.

Quels sont les débouchés?
Le métier le plus en vogue par chez nous: être professeur. Des écoles, en collège ou au lycée, tout y passe. On retrouve également quelques "métiers du livre", du genre bibliothécaire ou documentaliste. Il est également possible de tenter les concours d'orthophonie, de s'orienter vers le journalisme, voire vers l'entreprise ou le management... Pour ne citer que ça. Ce n'est pas un milieu fermé!

Faut-il avoir des bases, des connaissances particulières? N'importe qui peut-il venir en lettres?
Il vous savoir rédiger un commentaire composé, une explication de textes linéaire et une dissertation.. Du moins, les profs n'hésitent pas à faire des rappels. Aucune crainte si vous avez oublié comment on forme l'introduction du commentaire.
Sur le plan littéraire, mieux avoir un support: Connaître ses classiques vous permet de suivre -les profs font souvent allusion à telle ou telle oeuvre-, d'argumenter dans vos exposés et devoirs...
Les textes étudiés sont variables, du gros pavés au recueil de poèmes en passant par... Les manuels de méthode.

Comment se présente un emploi du temps basique?
Environ 21 heures par semaine. L'emploi du temps n'est pas forcément blindé, tout dépend des cours que vous choisissez. En général, vous aurez assez de temps libre à côté, même si c'est parfois difficile de gérer les devoirs, les cours, le job potentiel, et les loisirs.
Comptez environ 10 matières, proposant des cours magistraux -le prof parle, vous notez docilement- et des travaux dirigés -exercices, discussions...-. Vous pouvez ne pas aller aux cm, l'appel n'est pas fait en règle générale.

Est-ce qu'en choisissant cette voie, je me condamne à travailler constamment?
Ah, mais en temps qu'étudiant modèle, vous devez bûcher! Non, ça ne marche pas comme ça :-)
 Tout d'abord, si vous suivez un minimum les cours, vous vous rendrez compte assez vite que passer à la bibliothèque est essentiel, ne serait-ce pour vérifier une notion. Même l'heure du repas est mise à profit, si vous avez un coin pour travailler pas loin...
C'est l'avantage et le défaut de la fac: vous gérez votre temps comme vous le sentez. Le coup du "il faut être au_to_no_me" n'est pas un mensonge!

Damned, je vais être livré à moi-même? En proie à la cruauté des profs et des étudiants?
Non non, les profs ne mordent pas. Les étudiants non plus d'ailleurs. Mais ils ne seront pas derrière vous pour vous faire faire vos devoirs. Si votre travail n'est pas rendu dans les temps, priez pour que votre prof soit clément et attende un peu -en général, ça ne marche qu'au premier semestre...- L'idéal étant de travailler un peu chaque soir.
Oh, et la prise de notes n'est pas insurmontable! Les enseignants notent au tableau, parlent assez doucement en début de licence. Certains chercheront peut-être à vous effrayer. Si vous êtes motivés, accrochez-vous! Sinon, autant choisir une autre voie. A vous de voir.

De quelle façon faut-il choisir ses matières?
Une Unité d'Enseignement -un cours, si vous préférez- correspond à un certain nombre de credits.
Vous devez obtenir un quotat de credits -à l'UVSQ c'est 30-
Un certain nombre de matières est déjà défini. Vous devez choisir une langue et.. Trois options il me semble, afin de remplir votre quotat. Comme je vous l'ai dit plus haut, vous n'êtes pas obligés de vous cantonner à des UE centrées sur la littérature... C'est souvent plus agréable de changer d'air.

Comment se passent les contrôles?
Ca dépend des matières: le contrôle lambda consiste en une ou deux interros -ou commentaires composés-, parfois un exposé compris dans le lot, et un examen en fin de semestre. En langue, il vous faudra très probablement réaliser des traductions. Ca, c'est pour les UE proposant un cm et un td. S'il n'y a que des cm, vous aurez simplement un examen en fin de semestre (des questions de cours par exemple).

Voilà... Si jamais vous avez d'autres questions, n'hésitez pas!


Publié dans Terminale-litteraire

Commenter cet article

Charlotte 05/02/2009 18:48

Alors selon moi, lettres modernes et donc la fac de lettres n'est pas du tout l'endroit ou aller aprés un bac littéraire même si malheureusement beaucoup de gens s'y retrouve parce qu'il n'ont pas d'autre choix. A la fac il n'y a pas d'organisation, les emplois du temps sont fixés seulement un mois aprés la rentrée et parfois la possibilité d'assister à certains cours nous est vue refusée car ils coincident avec un autre, de plus il y a 15h de cours par semaine, par conséquent les cours sont expédiés, les oeuvres ne sont pas étudiés en profondeur. Cette année j'avais Voyage au bout de la nuit au programme, alors que je croyais que nous avions finis l'introduction, je me suis rendu compte que c'était l'étude complète de l'oeuvre que nous venions de finir. De plus, les profs arrivent en retard, ils parlent pour ne rien dire, raconte leur vie et au final, sur les une heure par semaine de littérature que nous devions avoir, on se retrouvait avec une demi heure de cours et cela sans compter les nombreux blocages qui assaillent les facs tout les ans. Quant aux langues, le niveau est pitoyable, je me suis cru revenu au collège. Bref, la fac m'a dégouté de ma passion pour la lecture, dès notre premier jour, une prof nous a d'ailleurs annoncé " maintenant vous ne lirez plus jamais pour le plaisir" et ce fut le cas jusqu'à ce que je décide d'arrêter la fac, (de toute façon venir à l'université pour une ou deux de cours par jour, je trouve cela lamentable) et désormais j'attends avec impatience de commencer la prépa ou je me suis inscrite.

Alix 21/02/2009 12:21



Bonjour!
Tout d'abord, merci de ton opinion, c'est toujours bon d'avoir quelqu'un dont le point de vue est opposé au sien.
Peut-être que tu es tombée dans une mauvaise université? Chez nous c'est pas parfait non plus, mais pas à ce point-là quand même...
Quand tu auras commencé la prépa, tu pourras revenir nous raconter comment ça s'est passé? Certains visiteurs seront certainement contents d'avoir une nouvelle opinion.

Bon courage pour ton nouveau départ en tout cas