ancien français:Les déclinaisons

Publié le par Alix


Elles sont différentes que celles du latin;

en latin:
nominatif ->sujet
vocatif->apostrophe
accusatif->COD
genitif->complément du nom
datif->COI
ablatif->complément circonstenciel

en ancien français:
cas sujet-> sujet, apostrophe, attribut du sujet (il correspond au nominatif et au vocatif)
cas régime-> il correspond au régime du verbe (tous les autres cas)

Afin de remédier à cette diminution, les prépositions sont plus nombreuses.

NB: On considère que le cas sujet est l'héritier du nominatif, et le cas régime celui de l'accusatif.
        L'ancien français ne se forme pas sur le latin classique (celui appris en cours), mais le latin vulgaire; certaines formes peuvent donc être différentes.
         Le -s ne signifie pas nécessairement le pluriel



L'Ancien français présente six déclinaisons (trois par genres):

Déclin masculines:
1ere: principale
2nde: dérivé irrégulier de la première
3eme: imparisyllabiques (cf latin)

Déclin féminines:
1ere: substantifs finis par -e
2nde: substantifs ne finissant pas par -e
3eme: imparisyllabiques

                         DECLINAISONS DES SUBSTANTIFS MASCULINS
(les formes latines ont été ajoutées en guise de repère...)

1ere: nominatif en -us ou -is

cas singulier pluriel
sujet (li) rois
(cf: regis)
(li) roi
(cf regi)
régime (le) roi
(cf regem)
(les) rois
(cf reges)


2nde: Seuls 10 mots sont concernés:
pere, frere, gendre, maitre (pas d'accent en ancien français), livre, ventre, arbre.

cas singulier pluriel
sujet (li) pere(-s dans certains textes)
pater
(li) pere
patri
régime (le) pere
patrem
(les) peres
patres

 [A suivre...]

Publié dans Ancien français

Commenter cet article