Platon - La République : Introduction & problématiques

Publié le par Amandine

Problématique de l'oeuvre : Qu'est-ce-que la justice ?

 

La question est posée du point de vue de l'individu. Mais on a pas trouvé de réponse à la question « qu'est-ce-qu'un homme juste? », alors il paraît plus facile de poser plutôt la question « qu'est-ce-qu'une cité juste? », c'est-à-dire comment l'organiser.


Il faut
distinguer philosophie morale (l'homme juste) et philosophie politique (la cité juste). Pourtant selon Platon ces deux philosophies sont en continuité.

Prenons un exemple du point de vue général: une personne immorale par ses actions va poser des problèmes politiques, par exemple par un meurtre, un vol...Le problème morale est aussi un problème politique.

Mais tout problème moral est-il aussi politique? Cela pose la question du législateur, dans quels domaines doit-il agir?

Pour Platon morale et politique ne font qu'un. L'homme injuste est toujours potentiellement un mauvais citoyen qui va nuire au groupe et à lui-même. C'est une marque de faiblesse contrairement à ce que pense l'opinion vulgaire. C'est à dire que pour Platon le plus fort est le plus juste, car l'homme non vertueux est désordonné. La justice est une forme d'ordre.

Qu'est-ce-que la justice dans un individu? Dans une cité? En elle-même? = Quelle est l'essence de la justice? Pose aussi les questions : comment vivre ensemble? Comment organiser l'Etat? La Constitution? Et quelle doit-être la fonction de l'art? Y-a-t-il un bénéfice politique a tirer de l'art? Faut-il l'encourager? Lequel? À quelles conditions?

Pour Platon, il faut légiférer sur l'art. En effet, il existe une utilisation politique de l'art et l'art peut représenter un danger sur les plans moral et politique. Pour Platon on ne peut pas tout dire (sur les dieux par exemple = censure de l'art). De plus la vertu ne peut aller avec le déchainement des passions.

Exemple, la musique qui peut manipuler en bien ou en mal.

Selon Platon, il faut légiférer, pas le condamner.

Publié dans Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article